Err

Votre panier 0,00 EUR
Blog
Rechercher

Le repas traditionnel japonais

Ichi juu san sai 

La cuisine japonaise se base sur le principe "une soupe, trois plats", qui constitue le repas le plus équilibré selon les japonais. C'est pour cette raison que l'on retrouve cette présentation dans la cuisine kaiseki et la cuisine bouddhique.

Une soupe, trois plats, vient à l'origine de "une soupe, un plat". Historiquement, ce style de repas simple était utilisé dans les temples zens de l'époque Kamakura. Avec le temps, le menu s'est enrichi pour les invités avec trois plats et une soupe. Cela s'est ensuite transformé en un style d'alimentation traditionnel japonais.



Il s'agit d'une combinaison d'un plat principal et de deux plats d'accompagnement, avec un bol de soupe miso en plus d'un bol de riz blanc qui ne compte pas comme un plat. Le plat principal est généralement composé d'aliments riches en protéines tels que le poisson, la viande et le tofu, tandis que les plats d'accompagnement sont composés de légumes.

Le service de présentation pour ce type de repas se compose en général d'un bol pour le riz, d'un autre bol pour la soupe, et de trois assiettes pour les plats.

Service empilable TSUMUGI

Notre artisan de la Maison Gatomikio a confectionné cet objet dans l'esprit "une soupe, trois plats". De plus, la spécificité de ce service est qu'il est empilable.

La Maison Gatomikio, fondée en 1908 dans la région d'Ishikawa, a d’abord été une menuiserie. Cette région a joué un rôle majeur dans la production d'objets laqués et le travail du bois durant 450 ans.

Rédigé le  18 jan. 2023 21:08  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Histoire de Bento

Bento, signifie "repas portable''. Un mot d'origine chinoise remontant à la dynastie de Song. Il signifie "commode" ou "pratique".

Leur origine au Japon remonte à la période Heian (794-1185). Ils consistaient en des plats simples comme du riz avec des prunes marinées (umeboshi), conservés dans des petits récipients sans décoration.
Et au cours de la période Azuchi-Momoyama (1573-1603), des boîtes à Bento en bois laqué ont fait leur apparition, et ce modèle a été conservé pour les boîtes actuelles.

À partir de cette période, le bento est devenu un accessoire populaire avec des plats plus sophistiqués, pour des occasions telles que les rassemblement pour la contemplation des cerisiers en fleurs, les cérémonies du thé, et plus quotidiennement pour les employés de bureau et les écoliers.


Aujourd'hui, il existe toujours des artisans qui fabriquent des boîtes à bento traditionnelle.



Rédigé le  26 mai 2021 13:15 dans Culture  -  Lien permanent
0 Commentaires  

A propos de l'esthétique japonaise

Sen no Rikyu était l'âme du style wabi (simple et sain), qui a influencé toute l'esthétique japonaise par la suite. Durant la période Sengoku il a servi Oda Nobunaga et Hideyoshi Toyotomi, unificateurs du Japon, comme maître de thé.


Dans le jardin de Sen no Rikyu, les fleurs "Asagao" (gloire du matin) étaient réputées pour leur beauté.


Un jour, Sen no Rikyu invita Hideyoshi Toyotomi pour une cérémonie du thé pour apprécier les fleurs du jardin. Hideyoshi Toyotomi, très honoré par l'invitation, pensa qu'il doit être merveilleux d'apprécier le thé en admirant un jardin de Gloires du matin en pleine floraison. Cependant, lorsqu'il arriva à la résidence de Rikyu, toutes les fleurs avaient été coupées. Seule la plus belle fleur avait été gardée dans un Ichirin zashi (vase à fleur unique) pour la cérémonie du thé avec Hideyoshi. Cette unique fleur joua magnifiquement son rôle pour la cérémonie. En voyant cela, Hideyoshi aurait admiré l'esthétique Wabi de Rikyu.


Rédigé le  10 avril 2021 14:51  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Nanakusa-gayu (Porridge aux sept herbes sauvages)

Le 7 janvier au Japon est la fête "Jinjitsu-no-Sekku", et c'es l'occasion de manger le Nanakusa-gayu, qui est un porridge contenant sept sortes d'herbes sauvages et consommé chaque année à cette date.
Cette coutume remonte à l'époque de la dynastie de Han en Chine et est arrive ensuite au Japon.

Dans l'antiquité chinoise il y avait cinq festivals saisonniers par an. 

Le premier de ces événements est le Jinjitsu-no-Sekku, ou "Journée de l'homme". Ce jour-là, on devait être bon avec autrui, et le matin, il était de coutume de manger une soupe faite de sept sortes légumes, pour la santé et la réussite au travail.

Au Japon, depuis longtemps, il existe une coutume appelée "Waka-na-tsumi" (cueillette de jeunes pousses) qui consiste à prier pour la santé en cueillant et à consommer des plantes sauvages qui poussent en début d'année pour en recevoir leur énergie.

On pense que le porridge Nanakusa est né de ces deux traditions. Dans le porridge Nanakusa, les japonais mettent souvent du céleri chinois, de la bourse-à-pasteur, de la cotonnière blanc jaunâtre, de la morgeline, du lamier amplexicaule, du navet et du radis blanc.

   
Une autre bonne raison pour manger du porridge  Nanakusa le 7 janvier, est que nous mangeons des repas très riches pendant les fêtes de fin d'année, et cela permet de reposer notre estomac. Le Nanakusa-gayu est un bon choix pour une journée détox!



Rédigé le  7 jan. 2021 0:00  -  Lien permanent
0 Commentaires