Err

Votre panier 0,00 EUR

Artisans

Warousoku

Warousoku

Les Warousoku (prononcez walôsokou) sont les bougies traditionnelles japonaises fabriquées avec la cire des graines de l’Arbre à Suif, qui est le seul ingrédient de ce produit 100 % naturel. La technique de fabrication de cette bougie japonaise s'est transmise de père en fils pendant 200 ans.



Dans sa famille, maître Tarou Oomori représente la sixième génération d’artisans spécialisés dans la fabrication des bougies traditionnelles japonaises. Son atelier est situé dans la préfecture de Ehime sur l'île de Shikuko. Depuis la fin de la période Edo, cette région a prospéré grâce à la fabrication de papier japonais (Washi) et grâce à la production de cire naturelle japonaise (Warou) extraite de l'arbre à suif. Les techniques employées dans l’atelier de Maître Oumori sont héritées de cette période, et la famille continue de préserver les secrets de fabrication de ces bougies traditionnelles uniques, faites à la main une par une avec le plus grand soin. Le processus de fabrication témoigne de la technicité et de l'intuition des artisans, développées et affinées durant de nombreuses années.




Fabrication de la bougie traditionnelle japonaise
Les bougies traditionnelles japonaises sont fabriquées avec la cire contenue dans les fruits de l’arbre à Suif (Nankin Haze en japonais). Elles sont chauffées à la vapeur puis pressées pour en extraire la cire. La mèche est fabriquée avec du papier japonais et la moelle du coeur du jonc (igusa) enroulés ensemble autour d'une tige en bambou, et arrêtés par du coton.



La cire est ensuite chauffée à 40° - 45°C pour être fondue. Les tiges de bambou recouvertes de leur mèche sont ensuite trempées dans la cire liquide puis sorties, et les tiges roulées sur le bord du récipient pendant que l'autre main met en forme la cire afin d'obtenir une forme cylindrique. Cette étape est répétée plusieurs fois pour augmenter le diamètre de la bougie.
La dernière étape de trempage se fait à 50°C pour donner du brillant.



Petit à petit la couleur de la bougie change pour devenir vert tendre. On dit que c’est la couleur de l'oiseau japonais Uguisu (Bouscarle chanteuse). La bougie est étêtée avec une pièce de métal chauffée au feu de bois, pour laisser apparaître la mèche. Enfin la tige de bambou qui servait de support est retirée. En regardant la bougie par le haut on peut remarquer les couches successives de cire qui rappellent les cernes d'un tronc d'arbre.





Rédigé le  24 juin 2019 14:51 dans ArtisansCulture  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Visite de Kiya Kamino

Visite de Kiya Kamino 

Un des nos artisans du bois se situe dans la ville de Ôita. Ôita est connue pour ses fameuses sources chaudes et son paysage de plateaux volcaniques couverts de pâturages.
Notre artisan, Monsieur Kamino, est designer et également un artisan de bois. Nous avons eu le grand plaisir de visiter son atelier et sa galerie. Monsieur Kamino fait absolument tout lui même, à la main. Ses produits, d'art de la table et de décoration, en bois de noyer, d'érable, de hêtre et de chêne, ont des formes originales, épurées et très élégantes.

Nous somme accueillis chaleureusement par Monsieur Kamino et son épouse. Dans sa galerie lumineuse, nous avons passé un agréablement moment autour d'un bon thé et de biscuits maison!










Rédigé le  24 fév. 2019 21:14 dans ArtisansVoyage  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Artisan du bois - Gatomikio

Artisan du bois - Gato Mikio

La Maison Gato Mikio a été fondée en 1908 en tant que scierie à Yamanaka onsen, une ville réputée pour le tournage du bois. Cette maison, spécialisée en tournage du bois (Kijishi) et sur la technique de laque à l'essuyé, reste fidèle à la tradition sans compromis sur la qualité du travail. Les artisans de Gato Mikio sont fiers de la qualité de leurs matériaux, de la précision de leurs travail et de la finesse de leurs laques à l'essuyé qui permet de conserver l'apparence des veines du bois. Leur objets restent authentiques, fonctionnels et traditionnels, et basés sur les sens esthétiques japonais.

L'atelier de notre artisan se compose de trois grandes étapes de travail.

Choix, coupe et dégrossissage du bois


           

Tournage du bien puis ajout des motifs

      

Laquage à l'essuyé
L'artisan pose un bol en bois sur un plateau en rotation et applique une couche de laque au pinceau qu'il essuie ensuite pour obtenir une couche fine et régulière. Le bol sera ensuite séché puis l'opération répétée plusieurs fois.

      

Visite de la galerie
A la fin de la visite des ateliers, Monsieur Gato nous a présenté sa galerie, ainsi que le fameux cèdre vieux de 2300 ans et haut de 51 m, dans le sanctuaire Shinto de Yamanaka onsen.


      






Rédigé le  27 jan. 2019 15:32 dans ArtisansVoyage  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Porterie Takahama

Porcelaine Takahama

Notre artisan de Porcelaine est situé à Takahama dans la province de Kumamoto. La famille UEDA a ouvert son premier fourneau à céramiques au 18ème siècle. C’est également depuis cette date qu’elle gère la carrière de kaolin située dans la région de Amakusa à Kumamoto, qui produit un kaolin unique au monde, d'après le pharmacologue et géologue japonais Gennai HIRAGA de la période Edo. 

Cette année, nous avons visité notre artisan et nous avons découvert beaucoup de choses très intéressantes.

Ancien domaine de la famille UEDA
La maison a été construite en 1815, à l'époque de la septième génération de la famille UEDA. Construite sur un terrain d’environ 1 000 tsubo (3300 m2) orienté au sud, elle comporte environ 20 chambres et la surface totale de toutes les pièces est d’environ 100 tatamis (180 m2). 

    


Musée d'histoire de la famille UEDA
Il y a plus de 200 ans, au milieu du 18ème siècle, le village de Takahama a commencé à fabriquer des céramiques à partir de pierres de bonne qualité, et qui ont été exportées aux Pays-Bas par les mers occidentales. Il y a plus de 2300 anciens documents et de nombreuses céramiques qui sont exposées dans ce musée.
Les assiettes sur la photo suivante ont été utilisées entre 1800 et 1840. Il se trouve que ce motif d'algue, dit Mirumon, a été utilisé comme décoration durant cette période.



Atelier de Takahama
Les céramiques sont
cuites dans un four en 3 fois: à 900 °C, 1300°C et entre 750 et 800 °C. Entre chaque cuisson les artisans dessinent et ajoutent l'émail, respectivement.





Voir tous les produits de Takahamayaki

Rédigé le  21 jan. 2019 18:37 dans ArtisansVoyage  -  Lien permanent
0 Commentaires