Err

Votre panier 0,00 EUR

Tous nos produits sont fabriqués par nos artisans au Japon. La plupart d'entre eux vivent dans la compagne japonaise

Hekizan ONIMARU 

L'atelier de Maître Hekizan ONIMARU est situé au sud du Japon. L'histoire de la porterie Takatori remonte à 1630. La poterie Takatori est apparue sous l'impulsion du célèbre architecte et maître de cérémonie du thé de l'époque d'Edo, Kobori Enshū. Takatori Yaki est caractérisée par une céramique mince, ce qui lui donne élégance, et influencée par l'idée de beauté telle qu'exprimée par Enshû selon le principe de kirei-sabi,qui désigne la simplicité et propreté, et le vieillissement naturel apporté par le travail du temps.

Hekizan ONIMARU est la troisième génération de potiers du style Takatori. Son œuvre, Fragrant Cup, est typique du style Takatori, ses formes enveloppantes mettent en valeur la fragrance du thé, du café, et de l’alcool fort.


Shunji KURIMORI

Maître Shunji KURIMORI est la sixième génération à perpétuer la technique Magewappa. Le principe repose sur la courbure de fines lames de bois sur un support cylindrique. Les matériaux utilisés sont le cèdre ou le cyprès du Japon. Cette technique permet la fabrication de boîtes à Bento ou de boîtes pour conserver le riz. Magewappa est une spécialité traditionnelle de la région du nord de l'île de Honshû, au Japon. Maître KURIMORI a débuté ce métier lorsqu'il avait que 18 ans. Son expérience et son profond respect pour cet art explique la perfection de ses œuvres, à la finition parfaite et au design unique.

Tatsuya KAMINO

Designer et artisan du bois, l'atelier de Maître Tatsuya KAMINO est situé dans la préfecture de Oita au Japon, région riche en sources chaudes naturelles. Après avoir été designer pour de grandes marques, il a fondé son propre atelier de travail du bois où il fabrique des meubles, des couverts, de la vaisselle, et de petits objets et jouets pour enfants. Il s'enforce de privilégier les matérieux les plus naturels. Toutes ses œuvres sont sculptées à la main et fabriquées avec délicatesse.

Ses petites assiettes en bois, disponibles sur notre boutique, montrent une grande sensibilité aliée à un design irrésistiblement mignon.

Tomotaka NAGAO

Dans son travail Monsieur Tomotaka NAGAO s'inspire énormément de ses quatre enfants. Designer, il est aussi le chef de son atelier. Il confectionne des œuvres fonctionnelles dans la gaîté (tanoshii), et il essaie de transmettre ce sentiment dans ses œuvres, faites de matériaux sûrs et sains, pour apporter du bonheur à notre quotidien. Son concept, "vivons avec fun", se retrouve dans ses créations. L'ensemble pour enfant bol/gobelet/cuillère assemblé en forme de champignon, ou le repose-plat pliable et décoratif, sont autant de créations aussi agréables à l'œil que ludiques, pour les petits et les grands.

Masayuki GATO

Maître Masayuki GATO est le dirigeant de Gatomikio Shoten. Ce magasin fondé en 1908 dans la région d'Ishikawa a d’abord été une menuiserie. Cette région a joué un rôle majeur dans la production de laque et de travail du bois durant 450 ans. C’est la technique de laque dite "à l'essuyé" qui a été employée dans la production de la plupart de nos articles laqués. Cette technique consiste à poser une couche de laque, puis à l'essuyer pour n’en laisser qu'une couche très fine. Après séchage, une nouvelle couche de laque est appliquée de la même manière. Ce processus est répété plusieurs fois jusqu'à finition. Cette technique respecte le grain du bois qui a été sculpté par les artisans.

Gatomikio Shoten propose aujourd’hui des œuvres modernes, adaptées au mode de vie actuel.



Tarou OMORI

Dans sa famille, maître Tarou Omori représente la sixième génération d’artisans spécialisés dans la fabrication de bougies traditionnelles japonaises. Son atelier est situé dans la préfecture de Ehime sur l'île de Shikuko. Depuis la fin de la période Edo, cette région a prospéré grâce à la fabrication de papier japonais (Washi) et grâce à la production de cire naturelle japonaise (Warou) extraite de l'arbre à suif. Les techniques employées dans l’atelier de Maître Oumori sont héritées de cette période, et la famille continue de préserver les secrets de fabrication de ces bougies traditionnelles uniques, faites à la main une par une avec le plus grand soin. Le processus de fabrication témoigne de la technicité et de l'intuition des artisans, développées et affinées durant de nombreuses années.

Nobuo KAI

Maître KAI dirige son atelier du même nom dans la préfecture de Oita. Sa spécialité est la fabrication de couverts en bambou, le bambou Mousou de sa région, ainsi qu'en bois de grand bouleau de la préfecture Shimane. Le séchage du bambou est une étape importante et délicate, qui dépend du temps et de la saison et qui requiert un long savoir-faire afin d’éviter les fractures qui peuvent se produire lors des périodes de chaleur, ou la moisissure qui peut se répandre durant la saison des pluies.

Les matériaux et le design des œuvres de maître KAI sont en accord parfait avec les usages contemporains.

Shouchi TANIGUCHI

Artisan du bois et fabricant des bouchons filetés en bois qui assure l’étanchéité de notre bouteille isotherme, Shouchi Taniguchi a hérité du savoir-faire de son père et l'a transmis à ses deux fils qui travaillent aujourd’hui avec lui dans leur atelier à Ishikawa, une région du Japon où l'art du bois et la laque sont très présents. Ils recherchent avant tout l'ergonomie et le meilleur design pour les utilisateurs de leurs produits.

Leur bouteille isotherme présente un beau contraste d’inspiration, mariant la chaleur de la tradition, apportée par le bouchon en bois, et le froid de la modernité, qui se reflète dans la surface brillante de l’acier inoxydable. Ceci fait écho avec le rôle de cette bouteille destinée à conserver les boissons chaudes ou froides à leur température idéale.

Denshiro

Depuis 1851, la marque Denshiro travaille l'écorce de cerisier. Il y a longtemps, le cerisier de montagne portait le même nom que le bouleau : Kaba. C’est pourquoi le travail de l'écorce de cerisier est appelé Kabazaiku, ou « travail du bouleau ». C'est l'art traditionnel japonais de la fabrication de boîtes à thé, d’accessoires pour fumer et autres objets en écorce de cerisier. Nos artisans utilisent les matériaux les plus naturels et s’efforcent de toujours laisser le bois s’exprimer dans leurs œuvres. Notre série de Kabazaiku est non seulement fonctionnelle mais aussi élégante, pour décorer votre table

Takahama Yaki

C’est à Takahama, dans la province de Kumamoto, que la famille UEDA a ouvert son premier fourneau à céramiques au 18ème siècle. C’est également depuis cette date qu’elle gère la carrière de kaolin située dans la région de Amakusa à Kumamoto, qui produit un kaolin unique au monde, d'après le pharmacologue et géologue japonais Gennai HIRAGA de la période Edo. Ce kaolin permet de confectionner des pièces de céramique (yakimono) translucides et d'une grande dureté. Aujourd’hui encore, il est reconnu comme le meilleur du Japon. Les céramiques haut de gamme d'ARITA et de SETO sont fabriquées avec ce kaolin.

Dans notre collection, vous trouverez deux gammes : la première, ornée d’une reproduction d’un motif représentant une algue, date de la période Edo ; la seconde est plus contemporaine.

Maison Kuriyama

Monsieur Kuriyama, est la quatrième génération à travailler le bambou. Il habite le quartier Nishikawa Nobori dans la ville de Saga. À Nishikawa Nobori, le travail du bambou est d’abord apparu comme une activité secondaire des fermiers à la période Meiji. Du début du 20ème siècle jusqu'à la fin de la guerre, plus de 500 artisans venus s’installer dans ce quartier en avaient fait l’un des plus grands centres du travail du bambou. De nos jours, ce quartier ne compte plus que trois entreprises qui perpétuent encore cet héritage, parmi lesquelles le magasin de Monsieur Kuriyama. Monsieur et Madame Kuriyama travaillent ensemble dans leur magasin pour faire vivre cette tradition.

Monsieur Kuriyama ambitionne également d’inventer de nouveaux produits en bambou. Il souhaite être, comme son père avant lui, un artisan capable de produire tout ce qu'on lui demande.


Coton Matsusaka

C’est dans la deuxième moitié du cinquième siècle que les techniques de tissage appelées "AYAHATORI" et "KUREHATORI" ont été développées dans la ville de Matsusaka ; aujourd’hui, ces techniques sont considérées comme un trésor national. Matsusaka est devenu un centre très important au Japon pour la production de tissu en raison de l'introduction de ces nouvelles technologies.

Nijiyura

Nijiyura est une marque de Tenugui, des serviettes traditionnelles japonaises, confectionnées par un atelier de teinture à Osaka, qui perpétue ce métier depuis des décennies. Tout en utilisent leur savoir-faire et leur maîtrise de la technique traditionnelle, les artisans adaptent leurs produits à notre mode de vie actuel.